ou


Me connecter automatiquement à chaque visite
Cacher mon statut en ligne pour cette session


  • 25/10 : Actu : Lucas, la bête noire de Bordeaux
  • 25/10 : Infirmerie : L'infirmerie se vide enfin
  • 25/10 : Site : LMDPSG recrute des rédacteurs !
  • 25/10 : UEFA : Un parisien dans l'équipe type UEFA

Dossiers : Sakho, un grand espoir du football français

Article rédigé le 11/11/2011 à 07h24

Article Vu 1246 fois
J'aime(0)


Mamadou Sakho est considéré comme un espoir français en défense central. Il est également le symbole du PSG, l'emblème et le capitaine du club de la capitale. Se profile face à lui une possible troisième titularisation avec l'équipe de France et ainsi une seconde chance proposée par Laurent Blanc.

 


Sakho, un caractère de tueur :



Sakho, nous le savons tous et encore plus ses adversaires, c'est un guerrier. Appelé communément le  « Roc », lui se qualifie plutôt comme soldat : « je suis un soldat » dit il sur son site officiel.
L'esprit de gagnant, de compétition font partie des forces qui le caractérisent. Il a cette haine de la défaite qui prédomine chez tous ces grands compétiteurs qui se battent sur le terrain comme si une vie était en jeu. Après chaque défaite, c'est presque toujours le même discours, comme après celle de Dijon en Coupe de la Ligue : « C’est une très grosse déception de perdre ici à Dijon parce que chaque compétition nous tient énormément à cœur, c’est donc très rageant de perdre ainsi. »

Aujourd'hui, après avoir été blessé pendant deux mois environ, Sakho a toujours cette rage en lui et ce côté tueur qui fait de lui, un des chouchous du Parc des Princes : « Oui, j’ai toujours envie de tout casser ! Pendant deux mois, je n’étais pas là. J’ai très très faim ». Les supporters parisiens ont pu le remarquer, avec ses tacles toujours aussi impressionnants et rageurs qui font s'enflammer toujours un peu plus le public. Il ne renonce jamais, chose qu'apprécie fortement les supporters. À l'image du match contre Caen, où il était sur tous les fronts - en attaque, en défense –  il est l'auteur d'un des plus beaux gestes techniques de ce début de saison. Il n'est jamais rassasié.

Enfin, le défenseur central parisien, espoir du football français n'est pas seulement fort sur les terrains. Il l'est dans sa tête aussi. Difficile d'atteindre le Roc. Cependant, la vérité, il l'a sait et la réalité, il ne se la voile pas : « Les critiques ne me touchent pas plus que cela. Chacun a sa vision des choses. On ne peut pas être parfait. Il y a des soirs où ça va et d’autres où c’est moins bien. Mais autour de moi, j’ai mes proches. Ils me disent la vérité ».

Jeune joueur d'expérience, il impressionne déjà sur les terrains. Sa rage, sa hargne, son réalisme, son envie, sa passion et son amour du maillot se rajoutent à ses qualités de défenseurs (ses tacles, son timing, son placement sont redoutables). Sakho est donc un sacré défenseur avec un caractère de tueur propre à lui.



Sakho et le PSG, deux destins liés ?



Sakho et un destin à la Maldini ? «Pourquoi pas. Tant que le PSG vise toujours plus haut. Je suis un joueur qui aime les défis ». Cette saison, le PSG s'est enfin fixé des objectifs à la hauteur des attentes que suscitent un tel club avec une telle histoire. Des défis, le PSG doit sans cesse en relever. À commencer par les médias : les journalistes se sont tous passés le mot, déstabiliser le PSG. Autre défi, celui de résister à la pression des autres clubs de ligue 1 qui viennent tous affronter le PSG avec l'envie impressionnante de faire un résultat, coûte que coûte, quitte à s'effondrer indubitablement le match suivant, tellement ils laissent des forces dans ce combat. Sauf que le PSG, lui, doit remettre le couvert tous les week-ends.


Enfin, nouveau défi et celui là est de taille : être capable de tenir la dragée haute aux autres concurrents en obtenant au minimum une place qualificative en Ligue Des Champions. Le PSG a des objectifs. Cela tombe à pic, son capitaine aussi. Joueur de caractère, et un tempérament de feu, cela se ressent sur le terrain. Toujours au duel et au contact, Sakho ne laisse jamais de répit et encore moins d'espace à ses adversaires. Son défi principal : aller toujours plus haut et si c'est possible, avec le PSG. Enfin, c'est ce qu'il laisse sous entendre lorsqu'il dit : « Tant que le PSG vise toujours plus haut. Je suis un joueur qui aime les défis ». Alors, Sakho, et le PSG, deux destins croisés et liés ? Nous l'espérons.




Sakho, conscient du poids du maillot :



Cette saison, le PSG a pris une toute autre dimension. Elle se trouve dans des sphères dignes des grands clubs européens. Avec le rachat des Qataris, la nomination de Leonardo en tant que directeur sportif et l'arrivée de neuf bons joueurs et pour certains des futurs grands joueurs, le club de la capitale a revêtu une nouvelle tenue : celle d'un club enfin à la hauteur de son image, son histoire, son identité, son prestige. Sakho, le capitaine parisien en a bien conscience. Les Parisiens sont tous les symboles de ce renouveau. Le roc, en tant que capitaine fait partie des têtes d'affiches. Aujourd'hui, porter le maillot du PSG c'est réellement différent comme il nous l'indique :
« Cette année, c'est différent. Le maillot du PSG est plus lourd à porter ». Il y a tellement plus d'ambitions et d'attentes autour de ce club que la pression est omniprésente. Un maillot, ceux sont des valeurs, une culture, une histoire et bien d'autres éléments qu'il ne faut pas négliger. Une mauvaise image, un mauvais geste, des propos déplacés, auraient des répercussions terribles pour les parisiens. Nul doute que Sakho veillera, en bon capitaine, à ce que ceci reste bien dans les têtes.


Sakho, capitaine et emblème du PSG :


Sakho c'est tout logiquement le symbole de la continuité au club: 2011/2012 sonne comme la dixième année au club, la sixième de professionnalisme, et la quatrième année en tant que titulaire indiscutable, même si la concurrence se fait vive. Le potentiel de ce joueur, son caractère de tueur, ses qualités défensives et son amour du maillot  font de lui le capitaine légitime de l'équipe.
« Mais attention, je n’ai rien volé même si je me rends compte de la chance que j’aie » avait il expliqué plus tôt dans la saison.
Il est l'âme et l'emblème du PSG. Et pourtant, il n' a que 21 ans et sait qu'il reste du chemin à accomplir : « Je n’ai que 21 ans. J’ai encore dix ans voire quinze ans de carrière devant moi. Je n’en suis qu’à mes débuts. Il n’y a pas le feu au lac ». Il est « un taulier » avait expliqué Jallet il y a quelques semaines.




Sakho revient sur le début de saison du PSG, sa blessure :



Sakho est revenu sur sa blessure : «J’ai eu une préparation compliquée. Je ne me sentais pas très bien cet été, je me suis blessé, voilà». Aujourd'hui, il explique : «Je me suis re-préparé, on va dire. Entre-guillemets, c’était bénéfique. Mentalement on revient toujours avec un petit plus». Nous pouvons donc nous attendre à un Sakho encore plus impressionnant.
Malgré son absence «le résultat est quand même pas mal. Sur les sept derniers matchs, on a fait quatre victoires, deux nuls et une défaite. Mais c’est vrai, on peut être encore plus fort, plus costaud, plus équipe» conclut il.
Certes, il reste beaucoup de travail à accomplir individuellement et collectivement. Cependant, le début de saison du PSG est l'un des meilleurs de toute son histoire et le retour de Sakho laisse présager un avenir moins ombragé que les années précédentes. Les matchs qu'il a disputé depuis son retour sont très bons. Il a même figuré dans l'équipe type.



Sakho et les bleus :


Sakho, en équipe de France, jouit d'un statut nettement moins confortable que celui qu'il a avec son équipe de cœur. Cependant, avec la blessure de Mexes et l'absence d'Abidal (retenu avec le FC Barcelone), le capitaine parisien semble obtenir une seconde chance. Il revient sur sa convocation avec les bleus et l'état d'esprit qu'il faut avoir : «En bleu, il faut prendre le temps. Dans le vestiaire je l’ai pris. Mais sur le terrain, il faut un peu plus de temps pour se sentir à l’aise» avant de rajouter «Pour se sentir bien dans un collectif il faut avoir du temps de jeu, pour s'adapter au jeu de ses partenaires. Je suis un peu dégoûté par ma dernière performance, mais je n'ai que 21 ans. Ça prendra le temps qu'il faut mais je sais que ça se passera bien en Équipe de France  Conscient de ne pas avoir réussit sa meilleure prestation lors de son dernier match en bleu contre la Biélorussie, il aspire à s'améliorer dans ce secteur. Pour lui, c'est incontestable, l’Équipe de France  «C’est un niveau supérieur. Psychologiquement, c’est autre chose».
Une sélection pour un joueur, c'est un aboutissement qu'il faut sans cesse entretenir et surtout c'est une chance qu'il faut savoir saisir. C'est la possibilité d'être un ambassadeur de son pays. C'est réellement une expérience unique avec des émotions fortes : «match en sélection, ça reste quelque chose de fort».

 


Pour cette nouvelle convocation avec les Bleus de Laurent Blanc, espérons que le capitaine parisien soit à la hauteur des attentes suscitées autour de lui. Il est considéré comme l'un des grands espoirs français en défense centrale. Si, il reproduit avec l'équipe de France la même qualité de jeu qu'avec ses coéquipiers parisiens, nous pouvons nous attendre à un grand match de notre guerrier.



Article rédigé par Sabine et Fachou

Pub

Commentaires


Poster un commentaire ? ( pour rappel vous n'êtes actuellement pas connecté, pour s'inscrire, ou se connecter )

Les commentaires publiés n'engagent que leurs auteurs. Si vous avez remarqué une erreur dans l'article, utiliser le bouton signaler. Merci


Vous pouvez mentionnez un seul utilisateur du site en le citant en fin de commentaire grâce à @
Exemple : "Tu avais raison @martin75"


Code à insérer pour les émoticones
Smil. :) :( :d ;) :p :lol :@ :roll :8 :<3 :clap :o_o :s :love :berk :cache :carton :+1
Code :) :( :d ;) :p :lol :@ :roll :8 :<3 :clap :o_o :s :love :berk :cache :carton
:+1

  Il y a 1 commentaire

J'aime(0) - Signaler - 9 commentaires Le 11/11/2011 à 08h17m19s

Cet article me donne des frissons je suis mamad depuis ces début. Jetais defenceur centrale aussi et quand je le vois jouer je suis toujours impressionner. Pour mamad est le futur capitaine de lequipe de France si Mr blanc veut bien lui faire confiance et je ne vois que 2 defenceur centraux devant lui au niveau des performance, pas très loin devant, vidic et piqué. Sachant que mamad n'à que 21 ans pour moi il est l'un des meilleurs def du monde. Et dans 1 ans ou 2, il sera le meilleur et il sera dans mon club de coeur. Mamad continue comme ça tes un monstre


Joueur

     
Aucun joueur lié à cet article


Pub

Le match associé à l'article

     
Aucun match lié à cet article

Les matchs

im1

Exterieur

Apoel Nicosie



-

3ème journée de la Ligue des champions


21/10/14 à  20h45

Compte Rendu

im1

Domicile

Girondins de Bordeaux



-

11ème journée de la Ligue 1


25/10/14 à  20h00

Compte Rendu

im1

Exterieur

FC Lorient Bretagne Sud



-

12ème journée de la Ligue 1


01/11/14 à  20h00

im1

Domicile

Apoel Nicosie



-

4ème journée de la Ligue des champions


05/11/14 à  20h45

Stats

Il y a 123 visiteurs qui consultent actuellement le site !

Le record du site est de 9701
Le record du jour est de 262

Il y a 1 connectés :

Il y a actuellement 22 356 commentaires


Pub


Les actualités

Pub


Sondage

Pub