Darmanin aurait aidé le PSG dans le transfert de Neymar

alt null
  • Publié : 7 janvier 2024 à 11:20
Gérald Darmanin, alors Ministre des Comptes Publics à cette époque, aurait aidé le PSG à ne pas payer plusieurs millions d'euros de taxes lors du transfert de Neymar en 2017. Une information révélée par Mediapart.

Aujourd'hui Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin se serait fait Conseiller Fiscal du Paris Saint-Germain au moment du transfert de Neymar dans la capitale à l'été 2017.

 

Encore aujourd'hui transaction la plus onéreuse de l'histoire du football, le recrutement de Neymar au FC Barcelone avait coûté 222 M€ au PSG, soit le montant de la clause libératoire du Brésilien. Un mouvement qui posait problème, fiscalement parlant. "Le risque que ce paiement soit assujetti en France à l'impôt sur le revenu, mais surtout aux cotisations sociales qui financent la Sécu, comme n'importe quelle rémunération", explique ainsi Mediapart.

 

C'est alors que ressort le nom de Gérald Darmanin. A l'époque Ministre de l'Action et des Comptes Publics, l'actuel numéro 2 du Gouvernement serait -via intermédiaires- entré en contact avec Jean-Claude Blanc, alors Directeur Général du club francilien. Voici les mots adressés par l'homme politique : "La clause libératoire n'existe pas en droit français. (Il n'y a donc pas de) règles juridiques expresses ou incontestables. (Et il n'est pas possible de prévoir) à 100 % (si l'administration va décider de taxer ou pas)".

 

Directeur de Cabinet de Darmanin, Jérôme Fournel, désormais Président de la DGFIP, l'administration fiscale, aurait ensuite proposé à l'état-major Rouge et Bleu plusieurs astuces pour échapper aux cotisations sociales : "Il est donc indispensable que la solution présentée aux Urssaf -il faudrait y veiller en amont- soit suffisamment différente et éloignée des précédents récents pour leur laisser un espace d'interprétation".

 

Quelques heures plus tard, deux réunions auraient eu lieu au Ministère de l'Économie et des Finances, débouchant sur le choix d'une des pistes proposées. Hugues Renson, Député macroniste et intermédiaire dans cette affaire, aurait annoncé ainsi à Jean-Martial Ribes (communicant du PSG) : "J'étais avec Gérald. On a parlé. Il considère que c'est bon. Le calendrier a l'air fixé. Et ce qui compte, c'est que les documents que nous avions évoqués soient produits. Ils protégeront".