L'Argentine championne du monde face à la France !

alt null
  • Publié : 20 décembre 2022 à 16:55
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
Au terme d'une Finale absolument épique, l'équipe de France a cédé son titre de championne du monde à l'Argentine (3-3, 4-2 t-a-b). Kylian Mbappé et Lionel Messi ont été légendaires.

Quel match ! La Finale de Coupe du monde la plus incroyable de l'histoire, et tout simplement l'une des rencontres les plus légendaires de tous les temps. Mais cette ivresse s'est conclue par un malheur pour la France, vaincue aux tirs-au-but par l'Argentine, et donc privée d'un doublé seulement réalisé par l'Italie et le Brésil comme écrit dans nos précédents papiers.

 

Pris à la gorge d'entrée de jeu par une Albiceleste qui a mis l'intensité que requiert une Finale, les Bleus ont rapidement et logiquement été menés. Passé complètement à côté de sa Finale (et remplacé dès la 41e par Randal Kolo Muani), Ousmane Dembélé a en plus été coupable d'un léger déséquilibrage sur un Angel Di Maria. Suffisant pour que M.Marciniak siffle le point de penalty. Péno qu'a transformé Lionel Messi (23e, 1-0).

 

Exceptionnel tout au long du tournoi, le joueur du Paris Saint-Germain a remis ça dans cette Finale, en étant également à l'origine d'un superbe travail, relayé par Julian Alvarez et Alexis Mac Allister, et conclu par l'intenable Di Maria (36e, 2-0). Avant même le coup de sifflet annonçant la fin d'une première mi-temps où ses hommes n'auront tiré pas la moindre fois au but, Didier Deschamps a employé la manière forte en sortant donc Dembélé mais aussi Olivier Giroud (remplacé par Marcus Thuram). Ainsi, Kylian Mbappé passait dans l'axe.

 

Ces changements ont permis de quelque peu réveiller les Français, revenus avec de meilleures intentions après la pause, mais sans pour autant se montrer dangereux. C'est le passage à un 4-4-2 à plat, conjugué aux entrées de Kingsley Coman et Eduardo Camavinga (71e), qui a fini par dynamiter le bloc mis en place par Lionel Scaloni.

 

Le reste appartient à l'histoire : Kolo Muani surpasse un Nicolas Otamendi énorme durant la compétition mais passé au travers ce dimanche, afin d'obtenir un penalty. Mbappé transforme (80e, 2-1). 90 secondes plus tard, Coman récupère le ballon dans les pieds de Messi, Thuram remise et l'attaquant du PSG expédie une volée fuyante qui trompe une nouvelle fois Emiliano Martinez (81e, 2-2). La France entière chavire et se remet alors à rêver.

 

Les prolongations deviennent le théâtre d'un combat de boxe où les deux adversaires se rendent coup pour coup. Messi qui y va également de son doublé sur un second ballon après un arrêt d'Hugo Lloris (109e, 3-2), Kylian Mbappé qui reprend le dessus avec un triplé (penalty après une main de Gonzalo Montiel, 118e, 3-3), mais aussi -et surtout- des sauvetages salvateurs des deux côtés. On pense évidemment aux interventions de patron de Dayot Upamecano et Ibrahima Konaté (entré à la place d'un Raphaël Varane qui n'avait pas les jambes pour cette Finale, 113e). Et bien entendu l'arrêt de “gardien de handball” de Martinez sur la balle de match en demi-volée de Kolo Muani, à deux doigts de devenir le héros de la nation (120e+3).

 

La séance des tirs-au-but tournera donc en faveur des Argentins, avec un Martinez qui a sorti la tentative de Coman et vu celle de Tchouaméni fuir le cadre. Mbappé et Messi ont tiré en premiers et ont mis les leurs. Comme en 2006 face à l'Italie au même stade de la compétition, ou encore contre la Suisse au dernier Euro, les Tricolores s'inclinent aux tirs-au-but et loupent la 3ème étoile. 3ème étoile qui s'affichera donc sur le maillot ciel et blanc, consacrant définitivement Leo Messi au sommet du football mondial.