La France résiste à la furia anglaise

alt null
  • Publié : 10 décembre 2022 à 23:18
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
Dominée une majeure partie de la rencontre, la France a su faire le dos rond pour l'emporter face à l'Angleterre (1-2) et ainsi se hisser en Demi-Finales de la Coupe du monde.

On se serait cru en 2018. Face à un adversaire dominant, les Bleus nous ont refait le coup du dos rond et du réalisme glacial lors de ses rares opportunités. A la clé, une nouvelle demi-finale. Et dans l'affiche inédite qui nous opposera au Maroc, se retrouveront en confrontation directe (attaquant gauche VS arrière droit) les deux meilleurs amis du monde : Kylian Mbappé et Achraf Hakimi.

 

S'il n'a pas été en verve ce soir, bien muselé par des prises à 2 voire à 3 de Kyle Walker, Jordan Henderson et même Bukayo Saka, le faux ailier parisien a vu ses compères être très efficients. Tout d'abord Aurélien Tchouaméni qui, d'une frappe croisée aux 25m, trompait Jordan Pickford pour donner l'avantage aux Bleus (16e, 1-0).

 

Une ouverture du score qui conforta les Britanniques dans leur plan de jeu, à savoir attaquer à outrance. Nommé ci-dessus, Saka a été le meilleur joueur sur la pelouse, en étant à l'origine de la quasi-totalité des offensives anglaises. Mais c'était sans compter sur un Hugo Lloris des grands soirs, qui a tout sorti ou presque.

 

Il est vrai qu'opposé à Harry Kane sur penalty (obtenu pour une faute de Tchouaméni sur Saka), le portier de Tottenham n'a rien pu faire (53e, 1-1). Ironie de l'histoire, les deux capitaines de leur sélection respective, piliers des Hotspurs, ont chacun franchi/atteint un record ce soir. Le portier tricolore celui du nombre de capes en Bleu (143) et l'avant-centre des Three Lions celui du nombre de buts avec le maillot de l'équipe nationale (53, à égalité avec Wayne Rooney).

 

Justement, celui-ci aurait pu être battu si Kane n'avait pas expédié dans les nuages son second penalty de la rencontre (84e), après que Théo Hernandez ait bousculé Mason Mount sans se préoccuper du cuir. Juste avant ce tournant, l'éternel Olivier Giroud avait doublé la mise en reprenant une galette d'un Antoine Griezmann double-passeur (78e, 1-2).

 

Dernier frisson dans la maison bleue avec un coup-franc de Marcus Rashford qui n'était pas sans rappeler celui de notre ancien parisien Ronaldinho en 2006. En effet : quart de finale face à l'Equipe de France, temps additionnel, pour égaliser, zoom de la caméra sur son visage, gardien mystifié, ballon qui finit sur le dessus du filet. Une chance pour la France qui continue donc son parcours et peut encore espérer conserver son titre. Top.