Le PSG a-t-il vraiment besoin de tout ça ?

alt null
  • Publié : 23 mai 2024 à 16:24
  • Dernière modification : 24 mai 2024 à 22:48
Déjà lancé dans le mercato, le Paris Saint-Germain a ciblé quels types de profils il souhaitait. Mais certains futurs choix interrogent. Explications.

S'il ne s'ouvre que vendredi 14 juin, le mercato est évidemment (et bien heureusement) préparé en amont. C'est dans cette optique que Luis Campos a déjà établi la stratégie que devra suivre le PSG sur le marché des transferts cet été (voir article). Néanmoins, à la lecture de cette feuille de route, plusieurs éléments posent question.

 

La concurrence n'est jamais bonne dans les bois

Tout d'abord, au poste de gardien de but. En effet, si le nom de Matvei Safonov sort un peu de nulle part, celui qui est toujours revenu jusqu'à présent est Lucas Chevalier. Et ce n'est pas s'avancer d'estimer que si le portier de l'Équipe de France Espoirs s'engageait avec le club de la capitale, ce serait pour apporter une concurrence à Gianluigi Donnarumma.

Alors il est vrai que le gardien italien, en dépit d'une superbe saison sur la scène nationale, a de nouveau montré ses limites en Ligue des Champions. Mais il faut surtout se souvenir que dans l'histoire récente, la cohabitation de deux potentiels titulaires n'a quasiment jamais porté ses fruits. À Paris (Sirigu VS Trapp, Trapp VS Areola, Navas VS Donnarumma) comme ailleurs (Ramsdale VS Raya -même si ça s'est mieux fini pour Arsenal-, Casillas VS Diego Lopez, etc).

 

Le milieu de terrain, secteur clé du foot moderne

Ensuite, el famoso regista. Ce poste de milieu défensif organisateur de jeu. Brillant dans ce rôle quand Luis Enrique l'a replacé, Vitinha devrait retrouver la saison prochaine sa position préférentielle de milieu relayeur. Aussi alléchant soit-il, ce modèle n'est pas dénué de risques. En LDC, quand le niveau d'intensité augmente vitesse grand V, n'est-il pas préférable d'avoir un "besogneux" (j'insiste sur les guillemets), capable de posséder un volume de jeu plus grand que celui de ses partenaires ?

Initialement étincelant, Manuel Ugarte a finalement raté le coche à cause de sa déficience technique. Mais quand on sait que le Paris SG lorgne sur Joao Neves, dont le profil est similaire à celui de Vitinha justement, on peut craindre un cruel manque de puissance au "mitard". Qu'on se le dise, le meilleur choix serait Bruno Guimaraes, sentinelle qui brille par sa technique, mais qui est également capable d'abattre un boulot monstre à la récupération. Un championnat intense comme la Premier League est un juge de paix absolu.

 

À l'aile, du nouveau (je sors...)

Enfin, le poste d'attaquant/ailier gauche. Ici, Luis Campos semble absolument vouloir une star, afin de pallier le départ de Kylian Mbappé. Pourtant, avec le repositionnement du futur Merengue dans l'axe, le côté gauche a vu l'explosion de Bradley Barcola. Une révélation qui a amené Didier Deschamps à sélectionner l'ancien lyonnais pour l'Euro 2024. Seulement âgé de 21 ans, celui qui a la même voix que Les Inconnus dans leur sketch parodique d'Indochine (je sors de nouveau) a qui plus est une énorme marge de progression.

Ceci combiné au retour de Xavi Simons, et le côté gauche de l'attaque parisienne est assuré pour de longues années. Et même si ce dernier ne restait pas (la situation autour du Néerlandais est de toute façon trop floue pour tirer des plans sur la comète), recruter un back-up de bon niveau suffirait. Une arrivée d'un Kvaratskhelia ou d'un Leao neutraliserait à mon sens la progression de Barcola. Ce qui ne va pas dans le sens d'un projet de reconstruction !

Plus globalement, j'estime qu'il ne faut pas toucher à toute la ligne offensive Rouge et Bleue. Se contentant de miettes jusque-là, Gonçalo Ramos devrait monter en puissance, lui qui a toujours maximisé son temps de jeu. Randal Kolo Muani sera quant à lui en mode all in car finie la période d'adaptation. À la rigueur, renforcer le banc. Et encore, c'est à relativiser, car Marco Asensio est un excellent joueur de rotation & Lee Kang-In va probablement progresser, lui qui manque certes de tranchant mais qui a ce qu'il faut dans les pieds.