Le grand écart des Parisiens lors de ce Mondial

alt null
  • Publié : 22 décembre 2022 à 07:00
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
On continue dans les bilans post-Coupe du monde avec cette fois le baromètre final des joueurs du PSG qui étaient engagés dans le tournoi qatari. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les différences de performances sont énormes.

Ils ont brillé :
_ Lionel Messi (Argentine) : Champion du monde, meilleur joueur de la compétition, deuxième meilleur buteur (7 buts), ayant marqué à chacun des Tours … la “Pulga” a non seulement vaincu tous les signes indiens -le trophée Jules Rimet étant le seul qui lui manquait, et vierge de but en phase à élimination directe- et a plané sur la compétition suprême. L'avènement final.

 

_ Kylian Mbappé (France) : A désormais 24 ans, le joyau tricolore n'a connu que des Finales depuis qu'il dispute le Mondial. Meilleur buteur de cette édition 2022 (8 buts), “Kyks” a crevé l'écran, surtout en Finale où il a inscrit un retentissant triplé, entretenant l'espoir d'une folle remontada des Bleus. Déjà légendaire. 

 

_ Achraf Hakimi (Maroc) : La surprise du chef. Si le niveau d'Hakimi avec le Maroc n'est pas une nouveauté, personne n'attendait les Lions de l'Atlas aussi haut. Première nation africaine à rallier les demi-finales d'une Coupe du monde, le Maroc s'est notamment payé les scalps de la Belgique, de l'Espagne et du Portugal. Seule la France (et la Croatie pour la médaille de bronze) a réussi à trouver la faille dans le mur construit par Walid Regragui. Le latéral droit parisien figure dans toutes les Equipe-Types de la compétition.

 

Mention correct :
_ Neymar (Brésil) : Evidemment, la sortie de route du Brésil dès les Quarts de Finale constitue un échec retentissant. Mais peut-on l'incomber à Neymar ? Propre lors de la 1ère Journée face à la Serbie, le “Ney” n'a ensuite pas disputé les deux dernières rencontres de Poules en raison d'une blessure. Revenu en 8èmes, l'ancien barcelonais a régalé lors du festival infligé à la Corée du Sud et a été l'auteur du but Auriverde contre la Croatie. Dépité par le résultat final, le meneur de jeu parisien n'y est finalement pas pour grand chose.

 

_ Vitinha (Portugal) : Si le Portugal s'est arrêté lui aussi en Quarts, Vitinha a fait son job. Resté sur le banc lors de l'intégralité des deux premières sorties lusitaniennes, le nouveau milieu parisien a rayonné dans le match des “coiffeurs” face à la Corée du Sud ; et a ensuite fait de bonnes entrées contre la Suisse et le Maroc, devenant la première rampe de lancement des offensives lusitaniennes, pour tenter de recoller au score. En vain.

 

Flop :
_ Marquinhos (Brésil) : D'abord discret, de par le peu d'occasions concédées par la Seleçao en Phase de Poules, notre capitaine l'a également été au vu du très haut niveau affiché par Thiago Silva, son compère dans l'axe. Puis le cauchemar, avec le ballon de Petkovic dévié dans sa propre cage et le raté sur son tir-au-but, faisant de lui l'un des principaux coupables de la défaite du Brésil au profit de la Croatie.

 

_ Pablo Sarabia (Espagne) : 0 minute jouée lors des 3 matchs du 1er Tour, un tir-au-but raté, plongeant l'Espagne dans l'abîme face au Maroc, l'ancien joueur du FC Séville doit vite oublier cette Cdm.

 

_ Carlos Soler (Espagne) : Bien plus présent que son compatriote du PSG, et participant d'ailleurs à la Goleada face au Costa Rica (7-0), le transfuge du FC Valence n'a pas réussi non plus à apporter de l'explosivité à l'attaque ronronnante de la Roja. Et il a aussi et surtout lui aussi manqué son péno face à Yassine Bounou en 8èmes.

 

_ Keylor Navas (Costa Rica) : Dur de le mettre dans cette catégorie tant le portier des Ticos a retardé l'échéance à plusieurs reprises, notamment face au Japon, ce qui a permis aux siens de réaliser un parfait hold-up. Mais quand on encaisse 11 buts en seulement 3 rencontres et qu'on a été le seul joueur du Paris Saint-Germain n'ayant pas vu les Huitièmes de Finale, on ne peut qu'être dans les Flops.

 

Impossibles à évaluer :
_ Nuno Mendes (Portugal) : Blessé
_ Danilo Pereira (Portugal) : Blessé