Les performances individuelles de nos joueurs

alt null
  • Publié : 11 avril 2024 à 12:22
Le PSG s'est incliné 3-2 à domicile contre le Barça, payant notamment une première période médiocre avant de craquer de nouveau en fin de match. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens au cas par cas.

Hier soir s'est déroulé le quart de finale aller opposant le PSG et le FC Barcelone. La victoire revient au Barça après un match où il y a beaucoup à dire, notamment sur la prestation des joueurs individuellement. 

Gianluigi Donnarumma

D'abord auteur d'une sortie salvatrice sur Raphinha en début de partie, Gianluigi Donnarumma aura totalement sombré ensuite. En effet, l'Italien n'a rien montré de ses progrès des derniers mois. Bien sûr, il a assuré les frappes lointaines mais ce n'est pas suffisant. Pas vraiment responsable sur les deux premiers buts même si l'un d'eux part d'un mauvais dégagement de sa part, l'on a revu un Donnarumma fébrile mentalement et c'est ce qui a conduit au 3ème but. 

Toujours friable sur coups de pieds arrêtés et encore plus sur corner, Donnarumma est retombé dans ses travers. D'abord sauvé par Nuno Mendes, sur sa ligne en première période suite à une énième mauvaise sortie, Gigio ne s'est pas imposé sur l'action qui causera le 2-3 et qui confirmera toutes les interrogations à son sujet. (voir article)

Marquinhos :

Placé dans le couloir droit de la défense parisienne en tant que remplaçant d'Achraf Hakimi suspendu, le capitaine brésilien a quant à lui fait une assez bonne prestation, avec notamment une première période correcte. Un peu plus juste en seconde période et en retard sur le but de Raphinha, il n'empêche que Marquinhos a fait de son mieux et lui a réussi à se montrer solide mentalement. Par ses soins, Lewandowski a réussi à être bien muselé, même si ce n'était pas un match parfait pour "Marqui", noveau détenteur du record de longévité au club de la capitale. (voir article)

Lucas Hernandez

Défenseur dans l'axe droit en première période, Lucas a totalement été dépassé par les courses de Raphinha, à l'image de celle de la première grosse occasion du match. Présent, sans vraiment l'être finalement, il n'a ni géré la couverture, ni les duels puisqu'il a été bousculé quand il en a tenté. Déplacé en arrière droit en seconde période, Lucas a pu retrouver un semblant d'impact et de mordant, mais son mauvais placement l'a totalement saboté.

Lucas Beraldo :  

Une soirée cauchemardeque pour le jeune brésilien qui a dû faire un marquage à la culotte sur Lewandowski, sans succès. Baladé de tous les cotés, Beraldo a presque passé l'entièreté du match à courir derrière l'attaquant polonais bien plus physique que lui. Un  peu moins en souffrance après la pause avec une équipe qui tournait mieux, il reste totalement spectateur sur le deuxième but barcelonais sans avoir entamer une quelconque course. Un jeu au pied passable, mais fautif sur le deuxième but barcelonais. 

Nuno Mendes :

Dès les premières secondes, sa vitesse et sa puissance ont fait mal au Barça et à Lamine Yamal, son adversaire direct. Le latéral gauche a aussi signé plusieurs sauvetages défensif s pour son équipe mais est également fautifs sur les deux premiers buts barcelonais. Offensivement, le Portugais a tenté d'amener son punch mais la réussite n'a pas été au rendez-vous avec trop d'imprécision au niveau des centres. 

Lee Kang-In

Milieu relayeur droit, le Sud-Coréen a montré de vraies limites au très haut niveau, et, à l'exception d'un léger mieux en début de seconde période avec un peu plus de vitesse et de simplicité dans ses transmissions, il a été dépassé dans l'ensemble. Souvent  sollicité, il n'a jamais su créer le moindre déséquilibre. Défensivement, il court beaucoup, gêne beaucoup l'adversaire mais récupère que très peu le ballon. 

Warren Zaïre-Emery l'a remplacé et dès son entrée, il a pu apporter sa puissance physique dans les duels. Il a pu faire mal au Barça de la sorte mais s'est complètement loupé au marquage de Christensen sur le troisième but catalan. 

Vitinha

À l'image de l'équipe, Vitinha ne fait pas une bonne première période. En revanche, en deuxième, il s'est métamorphosé et a retouvé tout son jus. En plus d'être buteur sur une action magnifique, il a aussi donné deux passes qui auraient pu être décisives pour Barcola et Dembélé, lui aussi buteur du soir. Installé en patron du milieu parisien en faisant vivre le ballon, il a parfois manqué de spontanéité devant la défense adverse. 

Fabian Ruiz

Longtemps inexistant en première période, il a eu un sursaut d'orgueil en seconde. Il a été passeur pour le but de Vitinha en point culminant. Une fin de match compliquée, perdant en précision et en efficacité dans tous les secteurs du jeu. 

Gonçalo Ramos l'a remplacé pour la fin de match, il a tenté de se rendre disponible sans réellement y parvenir, avec notamment une mauvaise remise qui gâche une possible dernière chance parisienne. 

Marco Asensio :

D'abord installé en fausse pointe puis millieu gauche selon les actions, il n'a pesé dans aucune des deux positions et a donc été fantomatique. Une frappe puissante, un joli geste sur un contre, un avertissement provoqué mais c'est tout. 

Bradley Barcola l'a remplacé à la pause et a fait mal d'entrée sur le coté droit de par sa vitesse et ses courses. Trop esseulé par moment il a perdu en influence dans l'attaque parisienne. Il loupe deux grosses occasions qui peuvent changer le déroulement duu match en donnant l'avantage à Paris. Cela ne reste quand même qu'un retour de blessure, correct donc, mais avec encore un manque d'impact. 

Ousmane Dembélé

Positionné ailier droit en début de match, il a énormément tenter de déstabiliser le latéral barcelonais, sans vraiment à y parvenir notamment à cause de beaucoup de déchet. Repositionné à gauche après la pause, il a su se montrer décisif, enfin, en égalisant d'une frappe surpuissante et a touché le poteau d'une autre plus en finesse. Cependant, il a perdu tout impact positif sur le jeu. Au final, c'est donc un match où il marque, mais avec une prestation en déséquilibre provoqué et en occasions créées parmi les plus faibles de la saison.

Kylian Mbappé-Lottin

De nouveau positionné dans l'axe et le coté gauche, il s'est vite retrouvé face au mur de la défense barcelonaise. Mbappé-Lottin n'aura jamais réussi à s'ouvrir le chemin du but. Régulièrement hors-jeu, il a également eu du mal à être dangereux en profondeur. Au final, l'on a l'impression d'un joueur qui se perd dans ses tentatives individuelles face à un adversaire qui a su parfaitement défendre collectivement face à lui.