Matvey Safonov affiche ses ''grosses'' ambitions après sa signature à Paris

alt null
  • Publié : 27 juin 2024 à 04:03
Tout juste officialisé par le Paris St-Germain il y'a quelques jours à peine, le nouveau portier Matvey Safonov a annoncé la couleur pour la saison prochaine et disons que son objectif est très clair : être le numéro 1 du club de la capitale.

 

Le mercato estival 2024 du club de la capitale a démarré par une signature surprise de la part du portier russe Matvey Safonov. 

Le club de la capitale a par ailleurs officialisé cette première recrue, qui s’est engagée jusqu’en juin 2029 avec les champions de France pour une somme avoisinant les 15M€. 

Si on pouvait penser qu’il viendrait pour être la doublure de Gianluigi Donnarumma, qui réalise un Eurode classe mondiale, il n’en serait rien. 

En effet, des rumeurs indique que Safonov est à Paris pour sérieusement concurrencer le numéro 99 italien. 

Auprès du journaliste russe, Nobel Arustamyan, Matvey a clairement mis un coup de pression à ''Gigio'' Une chose est sûre : le gardien russe ne compte pas du tout s’asseoir sur le banc la saison prochaine avec les déclarations qui ont été faites par ce dernier:

 Être le gardien n°2 du PSG ? Je ne comprends pas ça. Personne ne m’a jamais dit que j’étais numéro deux. Je viens à Paris pour me battre. Je veux jouer au football. Même s’ils m’avaient dit que j’étais numéro deux, je ne les aurais pas écoutés. 

C’est à moi de donner le meilleur de moi-même. Je ne me vois pas comme un numéro deux. Je ne veux pas être un joueur de remplacement. Si on me place en numéro deux, ça ne sera pas facile pour le numéro un… 

Je vais me battre avec lui en permanence. Je n’ai jamais perdu de compétition. J’ai toujours été le gardien numéro un. À Krasnodar, j’ai toujours été le numéro un. En équipe nationale, j’étais remplaçant lors du premier match, puis je suis devenu le gardien numéro un. J’ai toujours été le numéro un jusqu’à présent. 

Je ne peux pas être remplaçant. Tout ça, ce sont des préjugés. Ça ne dépend pas d’où l’on vient… Je comprends. Je suis russe et personne ne me connaît ici en France. Peut-être qu’ils n’ont pas encore prévu de me mettre numéro un tout de suite. Mais j’y crois.

Bref, tout cela pour confirmer que les deux gardiens auront toutes leur cartes à jouer à partir du mois d'août même si ''Gigio'' partirait avec une longueur d'avance tout de même...