Mbappé au firmament, le PSG a joué à se faire peur

alt null
  • Publié : 6 mars 2023 à 03:07
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
Auteur de son 201e but sous les couleurs parisiennes, Kylian Mbappé a parachevé le succès du Paris SG sur le FC Nantes (4-2, 26e Journée de L1). Une victoire qui s'est dessinée en deux temps.

Une entame idéale 

 

Regonflés depuis la remontée contre Lille (4-3) et la démonstration à Marseille (0-3), les Parisiens abordaient cette confrontation face à Nantes avec confiance. Le 3-5-2 reconduit, les hommes de Christophe Galtier ont entamé la rencontre par le bon bout. En effet, malgré le bloc bas Canari, le redoublement de passes, notamment via les relais de Vitinha et Fabian Ruiz, a poussé l'arrière-garde nantaise à la faute.

 

Si l'ouverture du score de Lionel Messi n'a été due qu'à sa promptitude pour reprendre un cuir repoussé aux dépens de Pallois (12e, 1-0), le but du break a été provoqué par la pression d'un Mukiele poussant Hadjam à un CSC (17e, 2-0). A l'origine des deux réalisations, un dénominateur commun : Nuno Mendes. Plus le temps passe, plus le latéral gauche portugais prend une importance proéminente dans l'équipe francilienne.

 

Les montagnes russes

 

Et là, le trou noir. Alors que tout allait bien, les Rouge et Bleu se sont pour une énième fois arrêtés de jouer. La sanction ne s'est pas faite attendre. Ludovic Blas -à la manière de Van Persie face au Barça en 2011- (31e, 2-1) et Ignatius Ganago -même si il n'y avait pas corner- (38e, 2-2) se sont chargés de remettre les deux équipes à égalité avant la mi-temps. Un manque de consistance absolument incompréhensible.

 

Heureusement pour les leaders de Ligue 1, ils repartirent de plus belle dans le second acte. Malgré un immense Girotto qui a annihilé beaucoup de velléités locales, Paris a rapidement repris l'avantage, grâce à une tête de Danilo Pereira sur un centre de Kylian Mbappé (59e, 3-2). Contrôlant ensuite le jeu, à l'image d'un Warren Zaïre-Emery impactant et très propre dans son rôle de milieu axial, le PSG a vu Mbappé multiplier les tentatives.

 

Une fin en apothéose et un focus sur mercredi

 

Le vrai soulagement n'est arrivé qu'en toute fin de rencontre. A la réception d'une passe en retrait de Timothée Pembélé, l'ancien monégasque a trompé Alban Lafont en se retournant (90e+2, 4-2). Avec cette 201e réalisation (et avec le brassard de capitaine au bras, voir ci-dessous), l'attaquant tricolore est devenu le seul meilleur buteur de l'histoire du Paris Saint-Germain, une unité devant Edinson Cavani (200).

 

A l'orée du déplacement à Munich pour le 8ème de finale retour de Ligue des Champions mercredi, ce succès rassure sur l'état d'esprit des joueurs parisiens mais peut également inquiéter dans la consistance. Il faudra être à 100% concentrés pour avoir une chance d'éliminer le Bayern. Sortis sur blessure, Marquinhos (76e) et Mukiele (70e) devraient être présents selon les premiers échos. Dans le cas contraire, en plus de l'absence initiale de Kimpembe, les critiques sur la non-arrivée de Skriniar devraient vite ressurgir…