Paris prend la porte à Munich

alt null
  • Publié : 9 mars 2023 à 01:28
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
Face à ses limites et un Bayern Munich plus fort que lui (2-0, 8e de Finale Retour de Ligue des Champions), le Paris Saint-Germain dit une nouvelle fois prématurément adieu à l'Europe.

Peut-on vraiment être frustrés ? La différence de niveau entre les deux équipes est tellement flagrante que la qualification du Bayern Munich pour les Quarts de Finale de la Champions League ne souffre d'aucune contestation. Si le PSG n'a pas connu l'un des fameux trous noirs que l'on évoquait en avant-match, les erreurs de concentration, techniques et de construction d'effectif (mais aussi un peu de malchance) ont causé la perte du club parisien ce soir.

 

Une première mi-temps les yeux dans les yeux

 

Le début de la rencontre fut équilibré, avec deux équipes qui ont directement mis de l'impact afin de montrer l'une à l'autre qu'elles étaient présentes, mais qui ne se sont pas découvertes pour autant, craignant un contre fatal. Et justement, sur l'un des premiers déséquilibres crées par les Parisiens avec à la conclusion un Messi repris par Davies puis bloqué par De Ligt et Sommer (32e), la transition bavaroise a été fulgurante avec un centre très dangereux heureusement bien lu par Donnarumma (33e).

 

Les premiers motifs d'inquiétude

 

Quelques instants plus tard, Vitinha eut la balle du 1-0. Alors que Sommer s'aventurait cuir au pied dans sa propre surface, le portier suisse le perdit sous la pression d'Hakimi. Héritant du ballon face au but, le milieu portugais ne frappa pas assez fort, permettant le sauvetage sur sa ligne de De Ligt (37e). Premier regret…

 

Cette entame de match fut également marquée par les interventions musclées mais justes de Goretzka sur Messi, empêchant l'Argentin de progresser vers la cage adverse. Après cela, le septuple Ballon d'Or s'est petit à petit éteint. Quant à Kylian Mbappé, le choix de Nagelsmann de lui mettre Upamecano et Stanisic sur le collet s'est avéré payant. Préféré à Cancelo, le latéral croate a bien limité l'attaquant français. Et quand ce dernier parvenait tout de même à prendre la profondeur, c'est son compatriote tricolore (auteur d'une double-confrontation exceptionnelle) qui venait couper comme il le fallait.

 

Comble de malchance, Marquinhos, insuffisamment remis de sa douleur intercostale survenue face à Nantes samedi, a dû laisser ses partenaires dès la 35ème minute. Devinez quoi !? Son remplaçant Mukiele a lui aussi rechuté et est sorti à la mi-temps, remplacé par Bitshiabu.

 

Une fin inéluctable

 

Le second acte rima avec la montée en puissance du FC Hollywood, conjuguée à la continuité des angoisses Rouge et Bleu. Après un premier but refusé à Choupo-Moting pour un hors-jeu passif de Müller (52e), l'attaquant camerounais -et passé par le PSG, comme d'habitude…- a sanctionné une perte de balle de Verratti aux abords de la surface, face à son propre but (61e, 1-0)…

 

Rare motif de satisfaction de ce mercredi soir à l'Allianz Arena, à l'image de son partenaire en charnière Danilo Pereira, et prouvant l'utilité de son expérience dans les grands rendez-vous, Sergio Ramos aurait pu égaliser à deux reprises. A chaque fois sur corner d'ailleurs. Mais Sommer (64e) et une fuite du cadre (82e) en ont décidé autrement.

 

Alors que Christophe Galtier faisait entrer Zaïre-Emery (certes très prometteur) ou encore Ekitike, son homologue allemand eut le luxe de lancer Mané, Sané, Gnabry et Cancelo. Avec des joueurs frais de cette qualité premium, les locaux placèrent des dernières accélérations, dont une fatale, avec la passe dans un tempo idéal de Cancelo pour un Gnabry sans coup férir (89e, 2-0).

 

Et voilà, pour la seconde année consécutive, le Paris SG est éliminé dès les 8èmes de Finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Si l'équipe en face était plus forte, cette sortie de route pose une nouvelle fois beaucoup de questions. Est-ce que les leçons vont enfin être tirées ? Seul l'avenir nous le dira.