Paris rate le coche à domicile

alt null
  • Publié : 23 mars 2023 à 16:12
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
À travers un match dominé et un arbitrage jugé litigieux, Paris chute sur sa pelouse face au VfL Wolfsburg.

Ce mercredi soir, dans le cadre des huitièmes de finale aller de l'UEFA Women's Champions League, les joueuses du Paris Saint-Germain se sont inclinées sur la pelouse du Parc des Princes face à Wolfsburg (0-1).

 

Un match pourtant maîtrisé 

 

Au terme d'une première période largement dominée, les joueuses de Gerard Prêcheur n'ont pas réussi à trouver la faille et à tromper la gardienne adverse. En effet, les espaces laissés par Wolfsburg ont permis aux attaquantes parisiennes de se procurer des occasions de but, mais, le manque de justesse des parisiennes lors du dernier geste a été beaucoup trop présent dans cette rencontre, ne permettant pas aux joueuses de la capitale de faire trembler les filets adverses. 

 

C'est donc avec des regrets que les parisiennes sont rentrées au vestiaire à la pause, avec une première mi-temps largement maîtrisée et une équipe allemande qui s'est montrée inoffensive sur les séquences d'attaques. 

 

Un arbitrage très contestable 

 

De retour des vestiaires, les joueuses du Paris Saint-Germain ont fini par payer leur maladresse face au but allemand, et on subit des décisions arbitrales surprenantes. 

 

Accrochée de manière évidente dans la surface de réparation adverse à la 54e minute, Sakina Karchaoui n'a pas pour autant obtenu de penalty malgré l'utilisation de l'assistance vidéo. Une décision surprenante de la part de l'arbitre centrale anglaise, Rebecca Welch, qui a semé l'incompréhension au sein du Parc des Princes. 

 

C'est à la 60e minute de jeu que les parisiennes se sont fait punir. Sur un corner tiré par les allemandes, la tête de Lena Sophie Oberdorf retombe sur la main D'Elisa De Almeida. Après une nouvelle consultation de la VAR, la décision de l'arbitre est claire : penalty pour Wolfsburg. 

 

Un penalty qui a été transformé sans trembler par la défenseur des “Loups”, Dominique Janssen, à la 62e minute. 

 

Ce moment de la rencontre a symbolisé une double peine pour les joueuses Rouge et Bleu, puisque la défenseur centrale, Elisa De Almeida, a été exclue suite à cette main dans la surface, synonyme de deuxième carton jaune (le premier a été attribué en première période suite à un mécontentement trop prononcé par la jeune parisienne). 

 

Réduit à dix, le Paris Saint-Germain n'est pas parvenu à égaliser dans ce match, malgré une infériorité numérique sur le terrain. 

 

Les réactions suite à la défaite

 

L'entraîneur parisien, Gérard Prêcheur, s'est exprimé suite à la cruelle défaite de son équipe face à Wolfsburg : “Bien sûr, on est toujours déçus de perdre, encore plus dans ces circonstances. J'avais deux objectifs avant ce match : déjà se qualifier, on a un coup à jouer au match retour même si ce sera difficile. Je pense qu'on a montré qu'on était capable de le faire. La deuxième chose que j'avais demandé aux filles, c'est de gagner ce match avec ou sans le score. S'il n'y avait pas le score, alors il fallait qu'on le gagne mentalement et tactiquement, et c'est exactement ce qu'elles ont fait.”

 

Le technicien parisien a tenu a souligné la grosse prestation de ses joueuses : “Pour moi, c'est une victoire ce soir sur le plan mental, tactique et technique. Elles ont fait un gros match comme j'ai rarement vu une équipe en faire, donc il y a quand même de la satisfaction. Tout est encore possible, il va falloir faire avec la dépense d'énergie des filles qui ont joué la dernière demi-heure en infériorité numérique. Ça, c'est quelque chose qui peut nous faire mal pour les prochains matches”. (micro de PSG TV)

 

En revanche, Gérard Prêcheur a manifesté son mécontentement concernant l'arbitrage et l'utilisation de l'assistance vidéo : “J'ai le sentiment que l’arbitrage n’a pas été en notre faveur. Sans la VAR, on gagne le match, c’est comme ça. C’est de plus en plus dur avec l’âge, la VAR. Je mets un plan de jeu qu’on a respecté, et finalement, je confie mon professionnalisme et le professionnalisme des joueuses à des amateurs, cela m’agace. Il y a des règles que je conteste. Le carton jaune sur le bras, ça me paraît surréaliste par rapport à ce que j’ai vécu dans ma carrière, que ça puisse mériter un carton jaune. Le match retour ? Bien sûr, ce sera difficile. La difficulté c’est qu’on est dans l’obligation de marquer, cela change le plan de jeu, mais on n’aura pas les mêmes arbitres”. (Conférence de presse) 

 

Jackie Groenen, la milieu parisienne, a aussi réagi à la défaite des siens : “Je pense que c'est une très grande déception pour nous. Nous avons bien joué pendant la première demi-heure de jeu, puis nous avons eu un peu plus de mal. Pour autant, nous avons réussi à contrôler le jeu et je pense que nous avons réalisé une bonne rencontre dans l'ensemble. C'est forcément plus difficile quand nous sommes réduites à dix aussi tôt dans le match. Tout reste possible avec le match retour. Je pense que nous avons démontré aujourd'hui que c'était possible. Nous avons la volonté de renverser la situation la semaine prochaine”. (PSG TV)

 

Enfin, auteure d'une grosse prestation, Sakina Karchaoui s'est confié suite à la rencontre, et a adressé un message de détermination : "C'est une grosse déception. Je suis vraiment fière de l'équipe et je tiens à féliciter tout le monde. On a fait un gros match et c'est ce qu'attendait le coach. Maintenant, nous sommes très déçues du score. Je pense que nous pouvons aller en demi-finale, il y a encore un match retour et il ne faut pas lâcher”.
 

Les joueuses de la capitale devront créer l'exploit en terre allemande pour inverser la tendance jeudi prochain.