Pastore et la quintessence du 10

alt null
  • Publié : 14 décembre 2022 à 15:43
  • Dernière modification : 24 octobre 2023 à 11:48
Interrogé par So Foot, Javier Pastore est revenu sur le poste de meneur de jeu. Une espèce en voie de disparition.

Ancienne étoile dans le ciel parisien, Javier Pastore est resté dans le coeur de supporters. Malgré ses blessures à répétition, celui qui a été la toute première pierre à l'édifice “Dream Bigger” du PSG sous l'ère QSI a souvent enchanté le Parc par ses gestes magiques.

 

Si il pouvait jouer en soutien de l'attaquant ou même sur un côté, l'actuel joueur d'Elche est ce qu'on peut considérer comme un numéro 10 à l'ancienne, à savoir un vrai meneur de jeu, placé dans l'axe du terrain, à mi-chemin entre l'attaquant et les milieux défensifs. Un élément capable de bonifier tous les ballons et donner l'orientation à prendre à ses coéquipiers.

 

Platini, Maradona, Zidane, Riquelme, autant de noms prestigieux qui ont fait briller et donner ses lettres de noblesse à un numéro 10 qui est sans doute le plus prestigieux à porter dans son dos. Mais avec les années qui passent et l'évolution du football qui nécessite plus de verticalité et donc de capacités athlétiques, il n'existe quasiment plus de tels joueurs.

 

C'est ce que regrette “El Flaco”. “Avant, un N°10 qui avait un gros ventre jouait parce qu’il avait les qualités pour faire gagner l’équipe. Aujourd’hui, c’est impossible, tous les joueurs sont fit et si le coach voit que tu as trois cent grammes de trop, tu ne joues pas”, a ainsi déclaré Pastore dans les colonnes de So Foot.