Pays-Bas-France, voyage au bout de l'ennui...

alt null
  • Publié : 21 juin 2024 à 23:39
  • Dernière modification : 22 juin 2024 à 00:12
Au terme d'une rencontre peu palpitante, l'Équipe de France a été tenue en échec par les Pays-Bas (0-0, 2e journée de l'Euro). Si les Bleus ont néanmoins eu quelques occasions, celles-ci ont toutes été gâchées par un manque frappant de réalisme.

2 matchs, 0 but encaissé, 1 seul marqué, et par l'intermédiaire de l'Autrichien Wöber contre son camp. Autant dire que le début d'Euro 2024 de l'Équipe de France ne rime pas avec spectacle. Factuellement, les Bleus sont en position idéale pour se qualifier avec 4 pts en 2 rencontres. Mais les lacunes offensives des hexagonaux sont trop alarmantes pour ne pas s'inquiéter.

 

Un 4-2-3-1 qui n'a pas porté ses fruits

Finalement pas forfait malgré son nez cassé, Kylian Mbappé est resté toute la soirée sur le banc. Principe de précaution. À sa place, pas de Kingsley Coman ni Olivier Giroud et encore moins Bradley Barcola. Remplaçant numériquement le capitaine français, Aurélien Tchouaméni est entré dans le onze pour former une paire de milieux défensifs avec N'Golo Kanté ; tandis que la ligne Ousmane Dembélé-Antoine Griezmann-Adrien Rabiot (dans un rôle rappelant celui de Blaise Matuidi à la Coupe du monde 2018) se positionna derrière le seul Marcus Thuram.

Très critiqué après la première journée contre l'Autriche (voir article), l'attaquant intériste a quelque peu réglé la mire. Sans être transcendant non plus, le fils de Lilian a en effet été à l'origine de plusieurs décalages amenant des situations dangereuses...dont les deux premières pour les hommes de Didier Deschamps. Si Griezmann mit d'abord Verbruggen à contribution (4e), le péché d'altruisme de Rabiot surprit le Colchonero qui ne put ensuite trouver le cadre (13e).

 

Le bal des erreurs

Un mauvais choix qui en appela plein d'autres tout au long de la rencontre. Avant cela, les Bataves étaient eux aussi bien entrés dans leur partie, avec une première alerte signée Frimpong (1e) et une frappe vicieuse de Gakpo bien repoussée par Mike Maignan (16e). Le hic est qu'après ce premier quart d'heure très intense, il ne se passa plus grand chose, les Oranje enchaînant les imprécisions, à l'instar des Tricolores.

Au retour des vestiaires, même son de cloche. Se contentant d'instaurer un faux rythme, les joueurs de Ronald Koeman furent aidés par la pauvreté offensive des Bleus. Et même quand les nôtres eurent une bonne séquence à l'heure de jeu, leur maladresse chronique les empêcha de trouver la faille (Thuram 60e, Tchouaméni 62e, Griezmann 65e, Dembélé 67e).

 

Kanté (et Rabiot) dans le désert

Le but refusé à Xavi Simons pour un hors-jeu passif de Dumfries (69e) fut le dernier frisson offert aux supporters présents à Leipzig. Seule éclaircie dans le ciel Bleu, la nouvelle prestation XXL de Kanté. Lui aussi au four et au moulin, Rabiot a été l'autre satisfaction ce vendredi soir (et plus globalement depuis le début de la compétition).

Se quittant dos-à-dos, Français et Néerlandais nous ont "offert" le premier 0-0 de cet Euro pourtant si prolifique. Comme écrit en début de papier, les Bleus sont bien entendu encore dans la course mais il va leur falloir montrer autre chose pour espérer aller loin dans le tournoi estival. Début de réponse mardi à 18h contre la Pologne pour la dernière journée de la Phase de Poules.